3 femmes sportives athlètes-stars de l’handisport

Certaines athlètes féminines en handisport sont de véritables stars. Elles surprennent non seulement par leurs performances hors du commun, preuve de leur détermination sans faille, mais également par leur incroyable parcours à la « success story ». Lumières, sur trois d’entre elles.

Lire aussi : L’US Soccer s’est engagé à verser un salaire à taux égal pour les équipes nationales féminine et masculine

Marie-Amélie Le Fur : présidente du comité paralympique et sportif français

À seulement 32 ans, cette athlète féminine en handisport, quadruple championne du monde, est l’une des Françaises les plus médaillées dans sa catégorie. Au cours de sa carrière, elle a obtenu 11 médailles, dont deux en or décroché au 400 m et au saut en longueur lors des jeux paralympiques de Rio en 2016. Elle occupe actuellement le poste de présidente en parallèle du CPSF ou comité paralympique et sportif français.

Après un accident de moto qui l’a privé d’une partie de sa jambe, Marie-Amélie Le Fur a eu un flash lorsqu’elle a assisté aux mondiaux de para-athlétisme de Paris en 2023. C’est de là que l’idée lui est venue de faire carrière dans le handisport.

Oksana Masters : elle bat des records de palmarès

À 32 ans, cette athlète féminine en handisport a brillé par ses performances incroyables lors des jeux paralympiques d’hiver 2022 à Pékin. La skieuse américaine a remporté 7 médailles sur les 7 épreuves auxquelles elle a concouru. Au cours de sa carrière, elle totalise 14 médailles décrochées aux Jeux paralympiques d’hiver. Ce qui lui permet de battre les précédents records de 13 médailles détenus par Sarah Will et Sarah Billmeier. L’objectif d’Oksana Masters est d’ajouter encore plus de palmarès à sa collection. Elle se prépare activement pour les Jeux paralympiques d’hiver qui auront lieu à Paris en 2024.

YFOOD - SHAKE TON REPAS - BERRY

Pour l’histoire, Oksana Masters a été abandonnée dans un orphelinat très pauvre après sa naissance. Elle ne mangeait pas à sa faim et souffrait quotidiennement. Sa mère biologique a été exposée aux radiations à Tchernobyl, ce qui pourrait expliquer ses malformations (absence de tibia et des jambes de longueurs différentes. Un jour, une femme du nom de Gay Masters adopte Oksana Masters. C’est ce qui marque le début de son success-story.

Beatrice Vio : la Reine incontestée du fleuret

Cette athlète féminine en handisport a été deux fois sacrées championne d’Europe et trois fois championnes du monde au fleuret. Elle s’est surtout fait connaître pour ses performances exceptionnelles lors des jeux paralympiques de Rio durant lesquels elle remporte deux victoires sur les deux grandes favorites de sa catégorie.

- Annonce -

Pour l’histoire, la reine du fleuret tel qu’on la surnomme commence à pratiquer l’escrime dès l’âge de 6 ans. À 11 ans, elle a dû être amputée des jambes et des bras à cause d’un méningocoque C. Ne voulant rien lâcher de sa passion, Béatrice Vio continue à pratiquer le fleuret à l’aide de prothèses. Elle s’adapte peu à peu à cette discipline et entre dans l’univers du handisport dans lequel elle enchaîne les succès au fil des années. Pour son dernier palmarès en date, elle décroche l’or en individuel et l’argent par équipe aux jeux paralympiques de Tokyo en 2020.

Auteur

Brooks Running (EU)

Recevez notre Newsletter!

Suivez-nous!

Inscrivez votre boite mail au sport. Suivez les conseils de spécialistes du secteur, changez votre vie dès aujourd'hui !

femmes-sportives-formation-yoga

Derniers Articles

Articles Connexes