Portrait de Catherine Destivelle

Catherine Destivelle est aujourd’hui une légende de l’alpinisme. À l’âge de 20 ans, bien qu’elle soit restée anonyme à l’époque, elle a prouvé ses talents d’alpiniste en gravissant certaines des voies les plus difficiles des Alpes françaises. Au fil des années, Catherine est devenue l’une des meilleures grimpeuses de l’histoire. En participant à des tas de compétitions, Catherine Destivelle a accumulé plusieurs records, trophées et prix jusqu’à ce qu’elle développe une autre carrière, celle de conférencière et d’écrivain, à la fin des années 1990.

Catherine Destivelle, la légende française de l’alpinisme

Catherine Destivelle est une grimpeuse et alpiniste française née le 24 juillet 1960 à Oran. Aînée de la famille, Catherine choisit les activités d’aventure en plein air puisque son père était un passionné des sports d’escalade et d’alpinisme. Quand elle avait 12 ans, la famille a décidé de déménager en France.

Quelques mois plus tard, elle décide de s’inscrire au Club Alpin Français pour commencer à apprendre le bloc à Fontainebleau, l’escalade en Bourgogne et l’alpinisme dans le Massif des Écrins. Dès le premier essai, Catherine a pu démontrer ses capacités, son endurance et son enthousiasme pour la grimpe et l’alpinisme.

Ses premiers essais ont prouvé son aptitude à l’escalade et à l’alpinisme

À l’âge de 13 ans, elle a consacré ses week-ends à la région Rhône-Alpes avec le moniteur du FAC. À Fontainebleau, elle a pu rencontrer de nombreux grimpeurs expérimentés, tous âgés de dix ou quinze ans de plus qu’elle. C’est aussi à cette époque qu’elle rencontre Pierre Richard, son premier compagnon d’escalade.

Avec son compagnon, Catherine Destivelle s’initie à l’escalade, toujours prête à tenter les voies les plus difficiles et exigeantes comme La Javanaise dans les falaises de Surgy à Bourgogne. En 1976, elle passe la majeure partie de ses vacances dans les Gorges du Verdon, escaladant toutes les voies les plus grandes et les plus difficiles.

YFOOD - SHAKE TON REPAS - BERRY

A l’âge de 17 ans, Catherine Destivelle décide de renforcer son expérience dans ses activités de plein air. Elle ainsi choisit de se lancer dans l’escalade de ses différentes voies :

  • Voie Couzy-Desmaison.
  • Face nord de l’Olan.
  • Voie Devies-Gervasutti.
  • Face nord-ouest de l’Ailefroide.
  • American Direct.
  • Face ouest du Petit Dru.

Lire aussi : Portrait de Sarah Ourahmoune

Elle est à la fois grimpeuse/alpiniste et praticien de la kinésithérapie

Catherine Destivelle n’est pas seulement une alpiniste professionnelle. Elle a également étudié la kinésithérapie à l’école de kinésithérapie de Paris. Entre 1981 et 1985, Catherine a travaillé comme kinésithérapeute. Par conséquent, elle a abandonné ses activités d’escalade.

- Annonce -

Ce n’est qu’en 1985 qu’elle commence réellement à développer une carrière à plein temps dans le domaine de la roche et de l’escalade. Cette décision a été prise après sa rencontre avec Lothar Mauch, qui est devenu son entraîneur d’escalade sportive, lors du tournage d’E Pericoloso Sporgersi.

Dans ces mêmes années, Catherine Destivelle commence à participer à des compétitions. Sa première apparition avait déjà fait une forte impression sur le grand public. Elle remporte le prix Sport Roccia, un concours international organisé à Bardonecchia et Arco, en Italie. Puis l’année suivante, elle remporte le classement final combiné des championnats d’escalade d’Arco et de Bardonecchia, toujours avec son compatriote, l’alpiniste Patrick Edlinger.

Vers la fin des années 80, elle est la principale rivale et la plus suivie par les médias de l’alpiniste Lynn Hill, avec qui elle alterne en remportant diverses compétitions, comme Grenoble et Snowbird en 1988 et 1989. En 1990, Catherine Destivelle participe pour la dernière fois à l’épreuve de ski-alpinisme Pierra Menta. Avec Christine Janin, elles se classent à la troisième place de la compétition.

Une nouvelle aventure depuis le début de l’année 90

Après avoir décidé de mettre un terme à l’escalade de compétition, Catherine Destivelle revient à sa véritable passion, l’alpinisme. Elle rencontre Jeff Lowe, qui est l’un des grimpeurs les plus inventifs de l’époque. Avec Lowe, elle a pu développer davantage de compétences grâce à de nombreuses séances d’entraînement. Pour Catherine, cela représente un nouveau pas de géant dans ses capacités, sa technique et son niveau d’escalade. L’un de ses plus grands exploits est l’ascension en solitaire de la face nord de l’Eiger.

Au cours de son parcours, Catherine Destivelle fait la connaissance d’Erik Decamp, un guide de montagne et himalayiste expérimenté. Parmi ses réalisations, on peut citer son ascension sur :

  • La face sud-ouest du Shishapangma.
  • La face sud de l’Annapurna.

La cascade de Losar près de Namche Bazaar.

Auteur

Brooks Running (EU)

Recevez notre Newsletter!

Suivez-nous!

Inscrivez votre boite mail au sport. Suivez les conseils de spécialistes du secteur, changez votre vie dès aujourd'hui !

- Annonce -

medium-bomba-300x600px-HalfPage

Derniers Articles

femmes-sportives-formation-yoga

Articles Connexes